Unterstützt von:

Institut Hiscia
ISCADOR AG

Rétrospective 2017

L'année 2017 a été très mouvementée pour le groupe Viscumvet. Nous avons passé en revue les 100 ans de la thérapie au gui en cancérologie humaine et les 18 ans de recherche sur la thérapie au gui chez les animaux au sein du FiBL. De nombreuses expériences ont été recueillies et certaines d'entre elles publiées, par exemple, une étude sur la thérapie postopératoire adjuvante au gui des tumeurs mammaires chez la chienne, qui a montré que le risque de mourir (hazard ratio) pouvait être réduit. En outre, une étude sur la radiothérapie combinée avec une thérapie au gui lors d’un mélanome malin chez le chien montre une survie significativement prolongée des chiens traités au gui. Egalement dans les Archives Suisses de Médecine Vétérinaire (SAT), un rapport de cas d'un chat atteint d’un sarcoïde félin, qui a reçu une thérapie au gui post-opératoire, a été publié (à la fin de la publication après une année, ce chat était sans récidive, bien que les marges opératoires ne soient pas saines).

De plus, un livre a été préparé par nos collègues français et romands sur la thérapie au gui chez les animaux (y compris les petits mammifères). Il peut être acheté dans la boutique du FiBL ou sur demande via le formulaire de contact.

Perspective 2018

En avril, lors de la conférence annuelle de la GGTM (Société pour la Médecine Vétérinaire Holistique), un séminaire sur les thèmes "Phytothérapie - Cancer - Renforcer l'organisme avec la phytothérapie" a lieu à Nuremberg. Ici, entre autres, est prévu une introduction à la thérapie au gui et à ses possibilités.

Thérapie au gui chez les animaux

Le Groupe Viscum-Vet est représenté par des vétérinaires scientifiques à l'Institut de recherche en agriculture biologique (FiBL) à Frick. Il est actuellement composé de deux membres vétérinaires. Il est soutenu par l'Association pour la recherche sur le cancer (Institut Hiscia) et Iscador AG à Arlesheim.

L'équipe travaille en collaboration avec des vétérinaires, des fabricants et d'autres experts, entre autre de la Suisse, de l'Allemagne, de l'Autriche, de la France et du Brésil. Cette communauté internationale se réunit une à deux fois par an afin d'assurer, par un échange intensif d'expériences et de résultats de recherche, des progrès dans l'amélioration de la thérapie du cancer chez les animaux.

Actuellement le groupe travaille sur des solutions pour le traitement des sarcoïdes équins, des tumeurs cutanées chez les chats, ainsi que des tumeurs mammaires et d'autres types de cancers malins chez le chien.

Une brève information sur l'application de la thérapie au gui chez les animaux est disponible en téléchargement (126.7 KB).

Des informations spécifiques pour les propriétaires d'animaux et les vétérinaires peuvent être trouvées sur nos pages spécifiques.